Entrepreneur,
tout simplement

theo michel

L’indépendance par l’entrepreneuriat

Je me suis lancé dans l’entrepreneuriat à 19 ans à force d’entendre «le monde du travail c’est comme ça, c’est pas toi qui vas le changer».

J’ai décidé que je n’aurais pas de diplôme à force d’entendre et que je me formerai entièrement sur internet à force d’entendre «si tu veux réussir dans la vie, il faut faire de longues études».

J’ai décidé que je ne travaillerai qu’à distance à force d’entendre «si t’as de l’ambition, il faut habiter à Paris».

Bref, j’ai décidé d’être entrepreneur.

Encourager et développer
l’entrepreneuriat chez les jeunes

À l’âge de 19 ans j’ai décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat, sans formation, sans argent et sans réseau avec comme seul objectif de ne pas accepter la vision du travail qu’on voulait m’imposer.
Bon tout ça c’était bien gentil mais quand toute ma scolarité on ne m’a jamais enseigné ni même parlé d’entrepreneuriat, c’est un peu se retrouver en plein milieu d’une jungle avec seulement un couteau à beurre.
Heureusement cette aventure, qui partait relativement mal, a un jour pris une direction totalement différente. Grâce au jour où j’ai compris qu’internet ne servait pas seulement à regarder Game of Thrones en streaming (désolé Hadopi) mais aussi à avoir accès à la plus grande source d’apprentissage jamais créé.
Aujourd’hui internet a redistribué les cartes de l’éducation et de l’entrepreneuriat, ma mission est de contribuer à cette révolution en donnant aux futurs jeunes entrepreneurs l’accès à l’éducation qu’ils méritent.

Ce qui me motive

L'éducation

Ce qui pourrait être pour certains une honte est pour moi une grande fierté : je n’ai que le BAC.
Heureusement internet existe, et le savoir est à porté de clic.

L'entrepreneuriat

Merci à Olivier Roland pour son livre «Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études». Sans lui je n’aurais peut-être pas eu le courage de me lancer dans l’entrepreneuriat à 19 ans.

Marseille

Difficile de dire que je suis marseillais alors que j’ai perdu l’accent et que je prends rapidement des coups de soleil…
Mais au moins j’ai gardé les valeurs que cette magnifique ville incarne.

Derniers articles

Vous voulez suivre
mon actualité ?