Deux questions à se poser pour passer de meilleures journées

timer
2 minutes
calendrier
Il y a 3 mois

Qui a déjà appris à nager en étant directement jeté dans le grand bain ?

On est d’accord, personne.

Alors pourquoi quand on veut être plus heureux dans sa vie, on cherche absolument à faire de grands changements, d’un coup ? Voir grand c’est bien, mais pas quand ça mène à l’inaction et à l’insatisfaction.

Donc apprendre à nager et vouloir être plus heureux dans sa vie fonctionnent finalement de la même manière.

On y va progressivement.

Si vous voulez tirer un maximum de bénéfices des deux questions qui vont suivre, je vous conseille de vous les poser le soir, juste avant de dormir. Pourquoi ?

Tout simplement parce que votre cerveau continue à fonctionner même quand vous dormez. Donc quand vous vous concentrez sur quelque chose avant de vous endormir, votre cerveau continue de «travailler» dessus et fait des connexions créatives.

Oui, même si vous êtes entrain de ronfler la bouche ouverte pendant votre rêve.

ronfler

La deuxième raison c’est qu’une bonne journée commence généralement par un bon réveil. Donc si vous vous levez en ayant en tête quelque chose qui vous motive ou vous fait du bien, votre journée aura beaucoup plus de chances d’être bonne.

La première question à vous poser est celle-ci :

Sur une échelle de 1 à 10, à combien je suis heureux ?

Alors oui je sais, être heureux c’est un bien grand mot. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce mot, remplacez-le simplement par «satisfait» ou «content».

Dans un premier temps, l’idée ce n’est pas de réfléchir à la cause de votre réponse.

Répondez presque instinctivement.

Une fois que c’est fait, posez-vous cette deuxième question :

Si ma réponse était [votre réponse +1], qu'est-ce qui serait différent ?

Ici, vous remplacez simplement la note que vous venez de donner en ajoutant seulement 1 point.

Ensuite, à vous de voir ce qu’il se cache derrière ce +1. Ça peut être de dire quelque chose de gentil à quelqu’un, manger quelque chose que vous aimez ou encore faire une activité qui vous fait du bien.

Surtout, gardez la formulation de la question telle quelle.

Pas de «qu’est-ce que je devrais faire» ou «qu’est-ce que j’aurais pu faire». Ces formulations enverraient des signaux de regrets et de pression à votre cerveau et ce n’est surtout pas ce qu’on recherche ici.

Alors oui, en répondant à ces questions vous n’allez sûrement pas atteindre la note de 10 dans les prochains jours. Mais l’accumulation de petites actions créées souvent de grands changements.

Faire des petits pas tous les jours aura toujours plus d’impact que de faire un grand pas une fois tous les 5 ans.

Partager

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Inscris-toi à la newsletter préférée des français

Sondage effectué auprès de personnes totalement objectives et de bonne foi

Précédent
Suivant